Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 mai 2017 1 08 /05 /mai /2017 23:58

 

"Il n'y a rien à dire mais par où commencer?"

 

*****

 

Un vide en toi attend l'éclair mais rien toujours obstinément.

Dans l'épaisseur des jours ne s'étire que ta patience ne se déploie que ta lumière.

 

 

9495_defb.jpeg

***

 

L'automne est là, tiède et sensuel.
Des trombes d'eau déja ont déboulé
puis le vent a tout balayé.
 
Je déambule dans la forêt
parmi les arbres et les rochers.
Je vagabonde le nez par terre.
 
Du sol monte un peu de brûme.
Y a des girolles, des noix, des figues
y a toi qui te mêle à mes songes, féerique
comme un fruit d'or , une amanite,
miraculeuse, vénéneuse.
 
T'es mon champignon hallucinogène
ma préférée des mammifères
mon blues, ma samba...
 
Tes seins comme des oranges,
des cèpes, des tourterelles,
comme de la glaise entre les doigts.
 
Tes jambes en l'air, comme des marcassins
couchés dans l'humus, la boue, l'argile,
les feuilles chues...
 
 
 
tumblr_kwnflcn1ax1qz6whv
 
 
 
***
 
 
Les pieds pleins d'araignée un ange blotti derrière moi je chavire dans le nirvana d'un toujours plus grand désarroi.

Sous l'averse légère des chiens les gouttes au travers des parois le piétinement des souris...

Rien à espérer, rien à craindre.

 

 
 
rain_at_the_window_by_magoscuro
 
 
 
 
***
 
 
 
 

 

Ça se bousculait comme sur un marché oriental.

Les uns eussent aimé lâcher leur jaguar

dans tes souterrains, tes passages secrets,

faire surgir leur boa dans ta luxuriance,

ta jungle humide et obscure,

faire fendre à leurs caïmans

les eaux de ton marigot,

la surface de ton Indus, ton Gange,

ton Brahmapoutre...

D'autres se seraient voulus poulains

dans tes écuries, ta prairie,

chamelon sous ta palmeraie, sur tes dunes...

Tous désiraient se planter en toi

comme un minaret dans ton Arabie

(c'est où , dites?)

comme un menhir dans ta terre sacrée

(ta Bretagne)...

Je fus seul pour laisser les loutres plonger dans ton torrent.

 

 

***

 

Dans l'aube ignée apparut l'ange à la gorge épicée...

En un rire insolent,

comme une ile levante étoile.

Avaleuse de tout et vomisseuse au loin,

telle une ève ivoirée urinant ses entrailles,

cette géante immergée était usée.

C'était demain.

 

 

***

 

Fontaine ou vase débordant

sur mon crâne d'auguste.

Mille oiseaux en colloque

gavés de champignons.

Averse sur le chêne

tout mélangé d'étoiles.

J'arrive chaviré dans un présent unique.

 

 

***

 

Vaille que vaille Elle se débat Elle pique et elle mord Shoote et bastonne. A coups de boules, à corps et à cri Elle s'élance, elle escalade C'est un bolide , un projectile Casaque, mongole, babiroussa De ses bijoux elle a recouvert ses blessures et par son sourire elle éclabousse...

 

Comme le piétinement des chevaux

 

 

***

 

Tout papouasait l' orgie simple

ses jambes, comme un ciseau

m'éluardisant,

s'enchevêtraient avec mes plumes.

Ses paroles comme un couteau

dardaient ma douceur de peau,

de mon âme le repos...

 

 

***

 

L'oiseau de mal augure

au bec jaune et poil noir

qui béquille dans les bars

et s'balance dans les arbres...

 

 

***

 

Ah que le le Ciel adorait ça!

Marcher sur ta neige, déchirer ton papier de soie

s'enfoncer dans tes sous bois.

Dans sa mémoire sont imprimés tous tes chemins,

des sentiers frais aux pistes arides.

Quand il suivait ta douce trace

dans de très sombres labyrinthes.

Il partageait tes riches heures

tes festins nus, le brasier ardent de tes nuits.

Le Ciel lui même

léchait ton ventre de poisson

comme l'aurait fait

un simple prince du désert.

Il dégustait tes coquillages

mordillant l'étoile de mer humide

tapie dans tes profondeurs pacifiques.

 

 

tumblr_nak9lrbwvl1styf9co1_500

***

 

La forêt toute embucheronnée par des gaillards goulus d'esprit foulant de leurs pieds engourdis le tapis joyeux des fleurs dont les entrailles éclatées laissent s'entremêler un vivant carnaval d'odeurs.

 

5250-bbbbbbbbbbb

***

 

Mieux vaut ne pas y toucher, ne pas la froisser. Surtout ne pas lui dire: "Ça vous dirait une brève histoire d'amour là maintenant, pour toujours?" ne pas lui crier: "Pourrais-je écraser mes lèvres sur les tiennes, juste un instant, à tout jamais?" ni même: "Puis-je percer à jour ton mystère?" Non La laisser couler Comme l'eau d'un ruisseau. que l'on ne renonce pas non plus à franchir...

 

assise

***

 

Clic clac ! Elle inonde...
Elle déborde à travers moi.
Comme une gerbe de blé qui rompt son lien et s'étale,
se renverse ma reine de Saba.
Ses oooh , ses bas...
 
Une et 1000 nuits d'ébats, de ressac
c'est paradisiaque
mais survient le krach
coup de Jarnac! Patatrac!
 
A travers moi elle se débande,
ça craque et éclate,
je flippe et je flaque.
Caramba ça m'estomaque!
J'ai même avalé du Cognac.
 
Lancelot du lac est en vrac.
 
Ah la la quel bric à brac!

C'était plus que haut juste avant le couac.

 

 

www.caryndrexl.com

***

 

J'aimais voir les mots s'enfouir dans le papier comme des graines dans la terre mais de nos jours tout saute en dehors des pages tout explose irradie les indiens, les paradis...

 

139.jpg

***

 

Nous avions la même insolite destination un même secret était enfoui dans nos coeurs et de la même source rare jaillissait le rythme béat de nos vies.

 

tumblr_lxwafzgmlb1qjv9ywo1_500

***

 

Et ce qui t'apparaît comme un enfer abominable totalement insupportable te deviendra banal, quotidien, morne et lassant. Et ce dont tu rêvais comme un paradis enchanteur et fascinant te deviendra banal, mortel, et sans saveur.

 

tumblr_mjnh4es2no1qdj6pxo1_500.jpg

***

 

Toujours, encore et continuellement se détachent de nous des actes, des paroles qui en s'éloignant parcourent des chemins d'une abracadabrante complexité. En chacune de ces actions survit une parcelle de nous-même... Qui reviendra un jour vers nous, sous formes de rencontres inattendues, de chances, revers, coups du sort. C'est nous même, ainsi, jour après jour, qui récoltons nos actions passées et semons nos futurs destins.

 

tumblr_ltrksfvxwv1qfes9lo1_500

***

 

Comme l'eau du désert
les yeux ou verts
la chaleur en hiver
 
 
tumblr_mjddpuicbb1rq1dqso1_500
 
 
 

***

Sous l'oblique étreinte du soleil elle était là, chaude et vrombissante sous la main

comme un zinc prêt à décoller

vers une brêche ouverte sur de verts immenses paradis...

 

tumblr_lrkkj4or1w1qzjc1ro1_500

 

***

C'était une belle nyctalope .

 

tumblr_m35ap1xkcf1rtq0bfo1_400

***

Vache juteuse de lait Eve pâturante de lune et ses croissants...

 

tumblr_menhuoyxzi1rc6r0zo1_500

 

***

Diable tu avais pris la figure d'un ange. Je ne t'ai pas reconnu soudain tu as disparu, et ne restait plus que l'odeur de ton cul.

 

zztumblr_lzy9fhpMIU1r2ztg0o1_500.jpg

***

 

L'eau s'écoule , la submerge et l'emporte.

Elle est le sang et le lait.

L'encre qui gicle, elle est la pluie sur les forêts d'Amazonie, la sève, l'élixir.

C'est la clef des philosophiques mystères, des passages secrets la source.

La porte ouvrant sur les parallèles univers.

 

7050_012f

***

 

Le Saturnaire est envahi soudain par la terreur magique,

et sentant, du lieu débordé par sa proie, se plaindre,

il, aussitôt d'un coup sec, sans néanmoins si plonger,

reçut du ciel en une giboulée, la neige de maint océan.

 

***

Dis, où est le point central, immobile?

 

tumblr_mlhazvdqk91qij426o1_500

***

 

Les murs, la pub, les télés ne diffusent qu'un seul toujours même message une unique image, lisse et grise, l'informule magique genre ratatam et badaboum faites le! tout le monde le fait! pensez le comme tous les autres ou plus exactement ne pensez pas, croyez le puisqu'on vous le dit!

Je recule épouvanté, je m'écroule, je rampe.

 

tumblr_m6ww5rkhpu1r6uvzyo1_400

***

 

Que devient notre esprit quand tombe notre corps en poussière?

 

***

 

Tout peut arriver et vice versa...

 

 

tumblr_mhk9zbRLIg1qb5t88o2_r1_500.png

Repost 0
Published by carameldur - dans nouvelles poésie
commenter cet article
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 01:53

Kéa

"En septembre 7O, je m'étais installé pour quelques semaines

dans une maison abandonnée sur la côte sauvage et désertique

d'une petite ile grecque, Kéa. La masure était à l'extrémité

d'une presqu'ile, au bout d'un village en ruine, calciné et

infesté de reptiles. Des algues vertes et rouges avaient envahi

les étroits bassins d'un ancien port minuscule aux ancres

et aux treuils rongés par la rouille. Evitant le soleil écrasant,

je passais les journées a écrire dans l'ombre des murs épais

ou d'un rare feuillage.Je ne quittais ce refuge que le soir

venu pour marcher le long des falaises,descendant parfois

jusqu'à la mer dont le bleu se colorait de nuances intraduisibles.

Les rares êtres humains que j'eûsse vus jusqu'alors étaient deux

garçons et une fille, trés chahuteurs, trés rieurs. Ils se baignaient

souvent au soleil couchant dans une petite baie toute proche et

campaient un peu plus loin.

Assis sur un talus face à 1' ouest embrasé,l'un des garçons

me parla plusieurs fois. Cet endroit d'où la vue s'imposait

aux sens favorisait nos quelques rencontres. Les propos

qu' il me tint dés lors ne manquèrent pas de me troubler.

Bientôt mon travail fut complètement détourné par

l' impression encore obscure que son étrangeté suscitait chez moi.

Un soir que le soleil était encore chaud mais qu'il n'éclairait

plus la terre, ce jeune être aux cheveux roux me rendit visite.

Les verres emplis d'un de ces vins légers au gout de résine prononcé,

nous parlions assez joyeusement. Une remarque que je fis

sur l'action fructueuse du temps dans toute activité créatrice

le fit se redresser soudainement. "Tu plaisantes?

Le temps est notre ennemi,notre seul inévitable ennemi! répliqua-t-il

vivement. il s'empare de tout, récupére tout, détruit tout. D'une

nature sauvage et généreuse, il a fait un univers conditionné,pollué

et surexploité.Des hommes, il fait des vieillards laches, malades,aigris

ou repus, pleins de reniements,tolérant toutes les bassesses et

tous les compromis.

Qu'en est-il de leur enthousiasme,de leurs idéaux,de leurs rêves?"

Il était assis dans l'ouverture de la fenêtre et je ne voyais pas

son visage qui se découpait comme une ombre chinoise sur le bleu

sombre de la nuit tombée.

" Je ne peux accepter que toutes les possibilités qui m'habitent

s'enlisent peu a peu dans la grisaille d'un monde soumis à l'ordre

du pognon et au confort technique.Je ne veux pas être dévoré par le

temps, je refuse de vieillir.Tu comprends?

-Et l'évolution intérieure,l'accomplissement de celui qui a appris

à s'accepter,qu'en fais-tu? suggérais-je.

-Jamais vu! Cette sagesse-la me semble tout à fait inutile et sans

attrait.Ce qui m'attire c'est l'instant où tout l'avenir encore

est contenu,où rien n'est accompli justement.J'ai pas envie de

devenir un seul personnage façonné par les ans,je veux rester la

somme des futurs éventuels que le temps réduirait en une seule

certitude,fatalement décevante...

Et si je n'invente pas le moyen de pouvoir vivre ainsi, mieux vaut

pour moi sacrifier cette richesse intérieure que l'avilir."

II inspira profondément, et devant ma mine surement perplexe,il éclata

d'un rire libérateur, puis sortit, me saluant d'un geste amical.

J'étais assez déconcerté par ces déclarations péremptoires.Dans la

clarté du jour elles m'auraient fait sourire mais la nuit ouvre d'autres portes.

J'écrivis difficilement,jusqu'au matin,à la lueur ambrée d'une lampe à gaz.

Les jours suivants je ne le revis plus.Je pensais qu'ils étaient partis.

Une semaine aprés pourtant je découvris le corps de la fille sur un ponton

de bois pourri dans les décombres d'un bassin abandonné.Elle était étendue,

à demi nue,au milieu de débris de verre.

Les flics m'apprirent plus tard qu'elle était morte de plusieurs morsures

de vipères. Des pêcheurs découvrirent un autre corps cette même semaine

la nuque brisée par les récifs d'une petite baie au sable d'or. Mais mon

interlocuteur grandiloquent d'un soir avait lui , bel et bien disparu."

D-E Boer

Repost 0
Published by carameldur - dans nouvelles
commenter cet article

Le Carnet D'un Elfe...

  • : Le carnet d'un elfe
  • Le carnet d'un elfe
  • : Notes du voyage immobile d'un elfe égaré sur cette planète...
  • Contact

Recherche

Catégories