Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 janvier 2017 4 26 /01 /janvier /2017 21:37

Lady Godiva, par John Collier, 1898

 

Lady Godiva était une saxonne de haut rang qui, d'après la légende, traversa nue à cheval les rues de Coventry, en Angleterre, vers l'an 1000, suite à un défi de son mari , seigneur de Coventry, auquel elle demandait de diminuer les impôts.

godiva,lady godiva,cheval,nue,coventry

 

  Plusieurs fois Dame Godiva avait fait cette demande à son mari, Léofric (968-1057 comte de Mercie et seigneur de Coventry) qui refusait obstinément de diminuer les taxes qu'il prélevait pour financer ses campagnes militaires.

Fatigué par son insistance, il accepta de satisfaire à sa requête si elle montait à cheval nue dans les rues de la ville.

Dame Godiva le prit au mot, et traversa la ville, vêtue seulement de ses longs cheveux.

Impressionné, son mari tint parole et supprima les impôts.

 

Leighton-Lady_Godiva.jpg

Lady Godiva par Edmund Blair Leighton, 1892

 

Une des variantes de la légende veut que les habitants de Coventry, pour montrer leur reconnaissance envers leur Dame, se soient tous enfermés chez eux pendant son passage.

Seul un curieux, nommé Tom, aurait osé enfreindre la consigne et aurait jeté un coup d'œil à la dérobée. Mais en punition il devint sur-le-champ aveugle. C'est de là que vient l'expression anglaise "Peeping Tom", équivalente de "voyeur" en français .

godiva,lady godiva,cheval,nue,coventry

Lady Godiva 1586 Adam van Noort

 

Cette légende serait née en 1586. On aurait demandé au peintre Adam van Noort de représenter l'épisode et il aurait montré Léofric en train de regarder sa femme par la fenêtre pour constater qu'elle exécutait bien sa promesse. Le public aurait mal interprété ce détail, prenant le comte pour un simple indiscret.

 

godiva,lady godiva,cheval,nue,coventry

 Horloge de Coventry représentant Lady Godiva et Peeping Tom. Statue en bois de 1950

 

396px-Lady_godiva_full.jpg

Lady Godiva, par Jules Joseph Lefebvre (19iéme)

 

En commémoration de cet évènement légendaire mais en partie historique, un cortège se fait depuis  le 31 mai 1678 pendant  la foire de Coventry. Malgré quelques interruptions, il continue encore aujourd'hui.

Divers concours y sont organisés, dont le plus populaire est celui de la meilleure lady Godiva.  Seules des femmes y participent, vêtues de costumes du 11ième siècle ou plus ou moins nues, la seule condition, absolue, est d'avoir des cheveux longs et dorés.

(ci-dessous en 2007)

godiva,lady godiva,cheval,nue,coventry

 

godiva,lady godiva,cheval,nue,coventry

 

 

godiva,lady godiva,cheval,nue,coventry

 

1966.47.75_1a.jpg

Lady Godiva. 1958 Paul Manship

Repost 0
Published by carameldur - dans histoire
commenter cet article
11 décembre 2015 5 11 /12 /décembre /2015 01:39

 

« Grande, terrible à voir et dotée d’une voix puissante. Des cheveux roux flamboyants lui tombaient jusqu’aux genoux, et elle portait un torque d’or décoré, une tunique multicolore et un épais manteau retenu par une broche. Elle était armée d’une longue lance et inspirait la terreur à ceux qui l’apercevaient ».  Dio Cassius (historien romain)

Gods Goddesses Legends Myths:  Boudicca, Queen of the Iceni Celts. When her husband, King Prasutagus, died in 60CE, the Romans reneged on an earlier agreement and demanded she hand over her land and wealth. She refused. The Romans beat her and raped her daughters. Afterward, Boudicca amassed and led a force of 100,000 warriors against the Roman army and very nearly defeated them. Her army sacked London and held the Romans at bay for over six months... longer than any other military leader ever.

Boadicée (ou Boadicéa ou encore Boudicca) a vécu dans le premier siècle après J-C. (de 30 à 61 environ)

Elle reste dans la mémoire comme une reine celte héroïque et rebelle.La révolte de Boudicca symbolise à tout jamais la résistance des populations bretonnes contre l’envahisseur romain.

Elle est considérée à ce titre comme l'équivalent celte ou britannique de Vercingétorix.

 Une statue de Londres (quai de Westminster) commémore sa révolte:

boudicca,boadicée

 

 Elle participe à la mythologie des flamboyantes guerrières celtes, souvent représentées à cheval et en peintures de guerre.

 

 

boudicca,boadicée

        

boudicca,boadicée

 

boudicca,boadicée

 

Elle était l'épouse de Prasutagus, qui était roi du peuple briton des Icenis (ce qui correspond aujourd’hui au Norfolk). Celui-ci pour protéger son clan avait fait de l'Empire romain son héritier, en même temps que ses deux propres filles.

                                                    

Mais les occupants Romains, voyant en cette grande reine rousse une sauvage, s'emparèrent de la terre royale, confisquèrent des biens, réduisirent des nobles en esclavage, enrôlérent de nouvelles recrues et augmentèrent les impôts.

Boudicca protesta et voulut annuler le testament, elle fut fouettée et ses 2 filles violées.C'est ce qui provoqua l'indignation et la colère de son peuple.

boudicca,boadicée

 

 

La reine s'allia alors à des tribus voisines (elles aussi maltraitées) et la révolte embrasa tout, avec rage et sauvagerie,  impitoyablement. Des milliers de romains seront égorgés, décapités, noyés et diverses villes rasées ou incendiées (jusqu'à Londinium/Londres) avant que Rome n'envoie deux légions pour anéantir cette armée rebelle.

Pendant ces 17 ans de guerre, 70000 Romains et 80000 Bretons auraient été tués.

                     

 

                     

 

Finalement vaincue lors de la bataille finale (peut-être au nord de Coventry, cela reste indécis), Boadicée mit fin à ses jours en s’empoisonnant (mais là aussi les versions divergent).

En savoir plus... sur wiki
et sur maieuta

 

boudicca,boadicée

 

boudicca,boadicée

 

boudicca,boadicée

 

 

"On sait maintenant que la société de type celtique, du moins en droit, accordait aux femmes une place que celles-ci n’avaient pas dans les autres sociétés contemporaines. Elles participaient à la vie politique et à la vie religieuse ; elles pouvaient posséder des biens personnels ; elles pouvaient régner ; elles pouvaient fixer librement leur choix sur un homme, elles pouvaient divorcer si leur mari outrepassait ses droits, et, en cas d’abandon du mari ou de l’homme suborneur, elles avaient la possibilité de réclamer une forte indemnité." J. Markale

 

boudicca,boadicée

Repost 0
Published by carameldur - dans histoire
commenter cet article

Le Carnet D'un Elfe...

  • : Le carnet d'un elfe
  • Le carnet d'un elfe
  • : Notes du voyage immobile d'un elfe égaré sur cette planète...
  • Contact

Recherche

Catégories